Chambéry Contact News Liens Horaires : +33479692487

PROCHAINES ELECTIONS DES INSTANCES

Les prochaines élections des instances paritaires auront lieu le 6 décembre 2018.

 

 

Ces élections concernent un renouvellement général dans toutes les collectivités territoriales (communes, EPCI, départements, régions) et leurs établissements publics  des représentants du personnel siégeant en commissions administratives paritaires (CAP), comité technique (CT) et la création des commissions consultatives paritaires (CCP) pour les agents contractuels de la fonction publique ayant signé un contrat de droit public.

cela entrainera également une nouvelle désignation des agents siégeant en Commission de réforme et en CHSCT.

Toute l'année 2018 sera consacrée à la préparation des listes d'agents susceptibles de représenter le personnel au sein de ces instances.

 

Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à vous faire connaitre auprès de vos secrétaires de syndicats locaux ou auprès du groupement départemental des services publics et de santé à l'union départementale.

 

                                                                              

 

"La France ne peut pas continuer à promouvoir son modèle universaliste à l'extérieur et le remettre en cause à l'intérieur". Tel est le titre de l'éditorial de Jean-Claude Mailly de ce 17 janvier qui s'exprime en ces termes : Les élections dans les trois fonctions publiques auront lieu le 6 décembre 2018. Elles concernent plusieurs millions de fonctionnaires. Ces élections seront aussi l'occasion de rappeler les attentes et les revendications des fonctionnaires des trois versants de la Fonction Publique. Les questions de pouvoir d'achat, de conditions de travail, de statut, de protection sociale sont bien entendu au coeur des problèmes. Cela fait maintenant des années qu'au prétexte de réduire le déficit budgétaire, on maltraite le service public, ses agents et par conséquence, les citoyens-usagers. Après la RGPP, il y a eu la MAP. Aujourd'hui, CAP 22 risque d'être dans la même veine, à savoir : pression budgétaire, restriction des personnels, atteintes au statut, désertification et privatisations. C'est trop facile et évident de mettre un service en difficulté, puis de considérer qu'il ne remplit plus correctement ses missions et alors de l'externaliser. C'est vrai de l'hôpital, de la Fonction Publique d'État et de la Territoriale. Le débat sur le rôle et les missions du service public républicain est plus que jamais d'actualité. La France ne peut pas continuer à vouloir promouvoir son modèle universaliste à l'extérieur et le remettre en cause à l'intérieur. Quels sont les besoins et les attentes des citoyens ? Comment la République doit-elle y répondre en respectant ses principes de liberté, d'égalité, de fraternité et de laïcité ? Comment, également, défendre activement le service public au niveau européen ? Les pouvoirs publics (gouvernement et Parlement) portent une lourde responsabilité. Quand le service public se rétracte, c'est la République qui est menacée : c'est ce qui, en France, fait société. D'où notre détermination à défendre la République, le service public et toutes celles et ceux qui le font fonctionner.

Jean-Claude MAILLY

 


Documents utiles à télécharger :

  annexe_cap.pdf

  calendrier_elections_ct_locaux_.pdf

  candidat_2018_terr.pdf

  circulaire_representation_equilibree_hommes_femmes.pdf

  guide_cap.pdf

  specialelections.pdf